Rechercher
  • Virginie

« Sentience » : une BD en faveur de la cause animale

Chat-lut les littéraires ! Je démarre avec un jeu de mot animalier et ce n’est pas pour rien ! Nous, les chats pitres, nous aimons les animaux et nous les respectons, à différents niveaux. Et c’est pour cela qu’aujourd’hui nous allons rendre hommage à nos amis à quatre pattes avec une bande dessinée inédite en 3 tomes, « Sentience » scénarisée par Volpi et dessinée par Tyef. Le premier tome est sorti il y a 5 ans. Si peu de publicité a été faite sur cette bande dessinée, elle vaut le coup d’être lue, ne serait-ce pour l’originalité de l’angle pris par les artistes pour sensibiliser sur la condition animale.


En lisant « Sentience » vous rentrez dans la peau d’un jeune garçon, Lucas. Il a une vie tout à fait normale, il voit ses amis, il va à l’école et il est amoureux d’une fille de sa classe. Et comme tout garçon timide, il se fait embêter par des plus grands. Alors qu’ils essaient de l’agresser dans une ruelle sombre, un mystérieux chien arrive pour lui sauver la vie. Le jeune garçon va le ramener chez lui, le nourrir et lui offrir un nid douillet pour la nuit. Le lendemain matin, il y a un post-it avec une adresse à la place du chien. Cette adresse va mener à un mystérieux scientifique, le Doc, qui questionne la place des animaux dans la société. Au fil de l’histoire, Lucas va découvrir que le Doc est un ancien ami de son père, lui aussi scientifique. Sans s’en rendre compte, le jeune garçon va être lié à un ancien projet scientifique « Animal Project », une formule qui change l'ADN humain en ADN animal…


Généralement, et malheureusement, les expérimentations scientifiques se font sur les animaux. Cette BD est une forme de dénonciation de ce type de pratiques, et c’est ce que j’apprécie le plus dans cet ouvrage en trois tomes. Je cherchais une BD qui évoquait la condition animale, je l’ai trouvée, je l’ai dévorée et je l’ai approuvée ! Tout au long de l’histoire, le lecteur rentre dans la peau des personnages principaux mais également dans celles des animaux qui subissent des injustices : des chiens battus, des cochons emmenés de force à l’abattoir, etc.


Le scénario n’est pas forcément évident, avec des retours nécessaires dans le passé pour comprendre les agissements du Doc aujourd’hui, ce qui peut perdre le lecteur dans l’histoire ; mais la qualité et l’accessibilité du dessin sont telles que toute personne peut lire et comprendre l’histoire. La thématique de la BD, fictive – à savoir la modification de l’ADN humain et ADN animal – pose des questions si cela existait, et sur les possibles terribles implications si certaines lobbyistes mal attentionnés possédaient cette formule. Vous l’avez compris, cette bande dessinée fait réfléchir sur la capacité de sentience (= capacité d’éprouver et de ressentir des sentiments et émotions) des animaux. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que c’est le titre de la bande dessinée… 😉


Animalement vôtre,


Virginie

17 vues0 commentaire