Rechercher
  • Solène

Santa Barbara : séjour linguistique au soleil

Dernière mise à jour : 23 mars

Salut les chats-venturiers ! J’espère que vous vous portez bien. Pour ce premier article sur le thème des voyages, j’ai décidé de remonter le fil de mes souvenirs et de vous emmener avec moi à la découverte de mon tout premier « gros » voyage : un séjour linguistique de trois semaines avec un organisme spécialisé.

À cette époque-là, cela faisait déjà plus de deux ans que je travaillais dans le domaine de l’aérien, et pourtant, à 23 ans, je n’avais encore jamais pris l’avion ! Et pour cette première expérience, je n’ai pas fait les choses à moitié puisque j’avais décidé de m’envoler toute seule à l’autre bout de la planète.

 

Photo ci-contre : Mon tout premier décollage ! On aperçoit le jet d'eau de Genève au bout de l'aile.





Destination : Santa Barbara, en Californie ! Le 4 juin 2017, je m’envolai de Genève (GVA) pour Londres Heathrow (LHR) où je pris un autre vol dans un superbe Boeing 777 (le rêve pour moi). Après plus de onze heures de vol, j’arrivai enfin à l’aéroport international de Los Angeles (LAX), avec un gentil petit décalage horaire de… neuf heures.

Malgré la fatigue du voyage, quand je suis sortie de l’aéroport, j’étais tout excitée et j’avais vraiment l’impression étrange d’être dans un rêve. Tout était si différent, mais tout semblait en même temps si familier ! J’étais pourtant à plus de 9500km de chez moi. Mais on se rend assez vite compte que, même à l’autre bout du globe, la vie suit son cours. Les gens autour de nous sont des personnes comme nous, qui marchent, courent, s’agitent, téléphonent, vont au travail, rentrent chez eux ; en bref qui mènent leur vie, comme nous. C’est sans doute ce qui m’a donné une impression de familiarité, comme si j'étais toujours chez moi.


Après plus de deux heures de route sur la Highway 101 qui longe les côtes californiennes, j’arrivai à Santa Barbara. Plus précisément, ma logeuse habitait à Montecito, une jolie ville tranquille jouxtant Santa Barbara (et très huppée car très prisée par un certain nombre de célébrités américaines, disons-le). J’étais logée avec plusieurs étudiantes et étudiants du monde entier qui faisaient également un séjour linguistique dans la même école que moi. Après de brèves présentations avec quelques-uns de mes colocataires, je pris possession de ma nouvelle chambre et de mon nouveau lit et m’endormis sereinement, en pensant à mon propre lit resté en France, mais sans toutefois vraiment réaliser que je me trouvais à l'autre bout de la planète.

La rue où j'étais logée à Montecito

Je vous passerai les détails de mon séjour linguistique car les cours en eux-mêmes, aussi intéressants qu’ils fussent, ne sont pas le sujet de cet article et ont seulement représenté une petite partie de mon séjour (je n’avais que deux cours de 45 minutes par jour car j’avais choisi la formule la plus légère).

Cependant, si vous souhaitez en savoir plus sur le séjour linguistique en lui-même et sur les cours dispensés, n’hésitez pas à me poser des questions !


 

On attaque dans le vif du sujet avec LA photo un peu clichée à laquelle tout le monde s’attend en entendant le nom de Santa Barbara : les plages.

De sable blanc et fin et ornées de palmiers, elles sont idéales pour jouer au beachvolley, le sport le plus prisé par les locaux !


Comme toute ville balnéaire américaine qui se respecte, Santa Barbara possède aussi son propre pier, c'est-à-dire sa jetée, entièrement en bois. Située au bout de la rue principale State Street à son croisement avec le Cabrillo Boulevard qui longe le bord de mer, elle se nomme Stearns Wharf.


Entièrement piétonne, vous pouvez vous y promener tranquillement la journée, flâner dans les boutiques de souvenirs ou vous attabler dans les restaurants majoritairement spécialisés en poissons et fruits de mer. Plutôt oiseau de nuit ? Vous pouvez également profiter d’une vue imprenable sur les plages à la lumière orangée du soir et admirer le soleil se coucher dans l’océan Pacifique.


 

Santa Barbara fut fondée en 1782 par les Espagnols, et son architecture actuelle reflète encore son passé colonial, avec une grande majorité de bâtiments blancs aux tuiles orange. La vue de la ville la plus iconique et la plus photographiée se situe sur la terrasse du Palais de Justice (Santa Barbara County Courthouse). Malheureusement ce jour-là il faisait gris et je n’ai pas pu y retourner par la suite… Allez savoir pourquoi, je n’ai pas non plus pris le Palais de Justice en photo, qui est pourtant magnifique ! Je vous invite donc à aller voir des photos sur Internet !



La mission de Santa Barbara (Santa Barbara Old Mission) a été fondée en 1782 par des pères franciscains espagnols
 

Si vous cherchez où manger et/ou faire du shopping à Santa Barbara, ne retenez qu’une seule adresse : Paseo Nuevo ! Ce complexe, d’architecture typiquement coloniale avec de magnifiques escaliers, se présente comme une sorte de mini-village entièrement piéton où cohabitent de nombreuses boutiques et restaurants où absolument chacun trouvera son bonheur (pastabar, pizzas, spécialités japonaises et chinoises, glaces, smoothies et bubble teas… et même des pâtisseries françaises !)

Je vous partagerai plus en détails un article de ma sélection personnelle d’endroits où manger et boire à Santa Barbara dans la catégorie « Sorties », prochainement. 😊

Les escaliers de Paseo Nuevo et leurs splendides faïences
Vue sur une partie de Paseo Nuevo
 

Continuons notre excursion à travers le centre-ville de Santa Barbara ! Le long de la rue principale de State Street (photos ci-dessous), vous trouverez tout l'essentiel : magasins en tous genres, supérettes, boutiques de souvenirs, banques, cafés, bars, restaurants, cinémas, nightclubs…

State Street traverse la ville de part en part jusqu'à l'océan, plus précisément jusqu'au Santa Barbara Pier, ou Stearns Wharf . À noter cependant que cette avenue est très, très longue, et assez pentue. Il est très agréable de la parcourir mais cela peut vite devenir fatigant de l'emprunter chaque jour jusqu'à l'océan; idem pour le retour vers le centre-ville.



Aussi, je vous conseille de prendre la navette Downtown & Waterfront Shuttle du MTD, le réseau de transport public de l'agglomération de Santa Barbara. Les navettes sont toutes mignonnes et fonctionnent à l'électricité ! Il y a de nombreux arrêts le long de State Street et jusqu'au bord de mer. Le trajet aller coûte 25 cents (= une pièce de 1 quarter).


Comme dans toutes les villes américaines, les rues et les trottoirs sont TRÈS larges. Cela donne une agréable impression de grandeur et d’espace, les rues sont aérées et pas du tout étouffantes. La végétation omniprésente dans la ville contribue également à la rendre très agréable. En effet, des palmiers bordent chaque avenue sur toute la longueur et des arbres fleuris ponctuent régulièrement le paysage.


À ce propos, Santa Barbara est surnommée "the city of the jacaranda” en référence à cet arbre à fleurs violettes originaire d’Amérique du Sud qui orne ses rues (photo ci-dessous).

The Granada Theater, sur State Street
Les fameux camions de pompiers américains
 

Durant mon séjour à Santa Barbara, j’ai également eu l’occasion de bouger et de visiter un peu les alentours avec mes amis rencontrés à l’école. Nous avons loué un jour une voiture pour aller à Los Angeles et nous avons emprunté la Pacific Coast Highway (aussi appelée California State Route 1, ou plus simplement Highway 1) qui longe l’océan Pacifique en passant par Malibu.

Nous avons fait une halte sur la jetée très connue de Malibu, le Malibu Pier, que l'on peut voir dans de nombreux films américains et qui abrite deux restaurants.

Le célèbre "Malibu Pier"

Après Malibu, notre route nous a conduits jusqu’à Santa Monica, ville balnéaire qui touche Los Angeles, et qui possède également sa propre jetée (Santa Monica Pier) avec ses innombrables magasins de souvenirs, fast foods et manèges. Cette jetée est également très célèbre car c’est ici que s’achève la mythique Route 66.


Puis petit crochet obligé par Venice Beach !


 

Après les plages ensoleillées, direction Hollywood ! Nous avons bien sûr remonté une partie du Hollywood Boulevard à pied pour admirer les fameuses étoiles avec des noms d’acteurs, réalisateurs, etc. au sol. Puis nous avons fait une halte au Hollywood & Highland, un imposant complexe commercial et de loisirs, où se côtoient aussi bien de grandes salles de spectacle et de cinéma que des enseignes de luxe, de mode, de parfumerie et des chaînes de restauration rapide et de boissons.

Vue sur la colline de Hollywood depuis le complexe Hollywood & Highland

Enfin, nous avons terminé cette journée par un arrêt sous le Hollywood Sign. Si vous cherchez un emplacement pour apercevoir le panneau Hollywood, pour moi la meilleure vue se situe sur le Canyon Lake Drive, dans le Lake Hollywood Park. On peut se garer facilement le long de cette route (s’il n’y a pas trop de monde). Attention cependant si vous êtes peu familier avec la conduite en général ou les voitures américaines, la rue est très pentue ! Pensez bien à enclencher le frein à main et à mettre votre boîte de vitesse sur la position"P". Mais le site vous offrira un superbe point de vue rapproché sur le panneau, avec un petit parc boisé en contrebas et une vue sur les collines de Los Angeles un peu plus haut.


 

Comment conclure un séjour aux Etats-Unis sans assister à un match de baseball ??


Quelques jours avant mon départ, des camarades de l’école et moi sommes allés voir un match entre les Dodgers de Los Angeles et les Mets de New-York au Dodger Stadium. Je ne suis pas sûre d’avoir compris toutes les règles mais c’était très intéressant d’y assister ! Entre les boutiques de merchandising, la vente de hot dogs et de boissons, l’ambiance était très américaine et le public était à fond dedans !

Vue sur la skyline de Los Angeles depuis le Dodger Stadium
 

Et pour finir, last but not least, j’avais envie de vous mettre une petite photo bonus.

La veille de mon départ, mes amis et moi sommes allés à Camarillo Outlets, un village de marques situé dans la ville de Camarillo entre Santa Barbara et Los Angeles, à 40 minutes de route de Santa Barbara. On y trouve de grandes enseignes qui vendent leurs produits à prix cassés. Ce n’est certes pas le souvenir le plus intéressant à partager, en revanche je n’ai pas résisté à l’envie de vous montrer la voiture qu’on nous a louée ce jour-là, et dont j'ai été l'heureuse conductrice le temps d'une journée, car elle est magnifique ! 😊

Une superbe Chevrolet Impala 2017 flambant neuve pour finir le séjour en beauté !
 

C’est ainsi que s’acheva ce séjour linguistique de trois semaines à Santa Barbara en Californie. Le 24 juin 2017, on me ramenait à l’aéroport international de Los Angeles pour faire le même trajet inverse (Los Angeles > Londres > Genève).


Les cours n’ont pas tant compté que ça à mes yeux car comme je vous l’ai dit au début de l’article, j’avais choisi la formule avec le moins de cours pour pouvoir profiter au maximum de mon temps libre ici. Néanmoins c’est grâce à l’école que j’ai pu rencontrer les camarades avec qui j’ai partagé ces trois semaines incroyables. Nous étions deux Allemands, une Polonaise et deux Français. Nous avons vécu beaucoup de choses ensemble là-bas et cela a créé des liens forts durant ce séjour. Aujourd’hui nous restons vaguement en contact, mais c’est la vie qui continue ! Chacun poursuit sa propre vie de son côté. Mais les souvenirs des moments passés avec eux là-bas resteront à jamais gravés dans ma mémoire !


Le but de ce voyage a surtout été le fait de pouvoir/devoir parler anglais au quotidien : que ce soit tout d’abord entre nous pour pouvoir nous comprendre, mais également à la maison avec nos hôtes et aussi dans la vie de tous les jours (dans la rue, les magasins, les restaurants, etc.) En à peine une semaine, j’ai tout de suite remarqué qu’il devenait presque naturel de m’exprimer en anglais, je réfléchissais même en anglais. C’est le côté « magique » de l’immersion, on est confronté 24/7 à de l’anglais, et je pense sincèrement que c’est le meilleur moyen de gagner rapidement en fluidité.

Aéroport international de Los Angeles

Même si j’ai vécu là-bas comme une touriste et pas comme les locaux (je n’allais pas au travail, je n’avais pas de loyer ni de factures à payer, ni de crédit à rembourser, etc.), je peux tout de même témoigner que le mode de vie américain est bien différent du nôtre, Français. C’est vrai que tout est plus grand et plus gros là-bas, il n’y a pas vraiment de mesure. Il y a une manière d’être beaucoup plus assumée et décomplexée qu’en France, les gens osent plus être eux-mêmes et sont assez directs… et en même temps certaines choses sont beaucoup plus strictes et cela peut même nous paraître un peu absurde. La mentalité nord-américaine est également très différente d’une mentalité européenne, de même que la vision des choses. C’est difficile à expliquer, et intéressant à constater dans les échanges avec des habitants. De plus, j’étais en Californie, l'un des états les plus « ouverts » et progressistes du pays ; cela ne reflète pas tous les États-Unis. Là-bas, le mode de vie "sain" est très prisé; on peut facilement manger sainement, être végétarien, et s'adonner à une activité physique régulière est vraiment très courant.


Pour conclure, ces trois semaines ont été vraiment importantes pour moi, et aujourd’hui encore elles représentent énormément de choses à mes yeux : mon premier voyage en avion, mon premier séjour hors de l’Europe et surtout le premier voyage aussi loin de chez moi. Et le tout entièrement seule. C’est une bonne manière de gagner en autonomie et en confiance en soi. De plus, la rencontre avec des personnes de tous âges, de toutes nationalités et de tous horizons a apporté une richesse incroyable à cette expérience qui a m’a marquée à vie. C’est pour cela que je tenais à vous la partager en premier.


Merci de m’avoir lue jusqu'au bout, et à bientôt pour de nouvelles chat-ventures !


Solène



© Photos tous droits réservés. Crédits photos : Solène / Trois Chats Pitres


45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout