Rechercher
  • Lorène

"Le Secret Ottoman" : un voyage à travers le temps

Dernière mise à jour : 14 oct. 2020

Merhaba !* J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, une petite revue sur Le Secret Ottoman, écrit par Raymond KHOURY, sorti ce début 2020.

J’ai découvert ce livre un peu par hasard en flânant dans ma librairie. La couverture atypique – la Tour Eiffel et Sainte-Sophie en un même lieu - a attiré mon œil en un instant. Passionnée d’histoire, et notamment de la civilisation ottomane, la vue du titre et de l’illustration de première page a participé d’emblée à l’engouement que m’a procuré la lecture de ce roman mi-historique, mi-fantastique.


L’histoire se situe en 2017 à Paris, mais dans une réalité parallèle où l’Empire ottoman s’est pérennisé et a colonisé l’Europe de l’Ouest. Kamal est employé dans la police d’État de l’Empire, chargé de traquer les dissidents au régime de plus en plus tyrannique. Amoureux de sa belle-sœur Nisrine, avocate proche des réseaux dissidents, Kamal se trouvera en bien mauvaise posture lorsqu’il découvrira le secret de Rachid, un djihadiste de notre réalité qui a changé le cours du temps. Le but de Rachid est d’imposer un empire musulman, or, il estime que le milieu dans lequel il évolue en Syrie n’a pas compris les implications nécessaires à l’instauration d’un tel régime, et décide donc - après la découverte d’un mystérieux secret - de modifier le cours du temps en apparaissant dans la chambre du Sultan Mehmed IV en 1682…


La thématique du temps est une de mes préférées dans l’univers littéraire, mais également cinématographique - j’aime d’amour Retour vers le futur et Interstellar. Rajoutez à cela de l’Histoire, précisément de l’Empire ottoman, un peu d’amour, de l’aventure, du suspens, une petite réflexion sur notre monde actuel, et vous obtenez Le Secret Ottoman. Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Mon penchant à la sensiblerie a fait que j’ai été moins emballée par le dénouement, mais il a le mérite de m’avoir transportée à travers le temps - et c’est le cas de le dire - durant toute ma lecture. Quelques petits points noirs, qui ne relèvent que de mon ressenti personnel, j’ai trouvé quelques passages un peu trop longs. D’interminables descriptions horrifiques de la bataille de Vienne en 1683 dont on pouvait aisément se passer – bien que je pense que ce fut volontaire de la part de l’auteur de décrire l’horreur d’une guerre quelle qu’elle soit, à n’importe quelle époque. De la même façon, à la fin du roman, l’auteur ne se gêne pas, sous couvert de la fiction, pour apporter son point de vue politique sur des faits empreints d’un certain occidentalisme que j’ai, personnellement, trouvé très mal placé.


Je vous conseille grandement ce livre si vous êtes passionné.e.s par la thématique temporelle, l’Histoire, mais également le monde ottoman bien que ce ne soit pas un prérequis puisque vous pourrez découvrir d’innombrables choses sur cet Empire aujourd’hui disparu.


À bientôt les chatons !

* Bonjour, en turc.

55 vues0 commentaire