Rechercher
  • Solène

"Hell" : plongée dans un enfer doré

Dernière mise à jour : 23 mars 2021

Bonjour les chatons !


Aujourd’hui, c’est mon anniversaire ! Pour ce jour spécial, j’ai choisi de vous parler d’un livre qui tient une place importante et surtout sentimentale dans ma bibliothèque de cœur.

Ce livre, c’est Hell de Lolita Pille, le tout premier roman de cette autrice.


Je ne peux pas être objective vis à vis de ce livre. Je suis trop émotionnellement liée à lui.

Comme sans doute beaucoup de jeunes filles, j’ai découvert ce livre à l’adolescence, et il m’a profondément marquée.



Hell est une jeune fille de 18 ans, Parisienne, une fille du XVIème qui ne porte que des marques de grands créateurs, ne fréquente que les restaurants les plus chers et sort tous les soirs dans les endroits les plus chics et branchés de la capitale, en abusant d’alcool, de drogues et de sexe. Dans un univers où les sentiments n’ont pourtant pas leur place, ce cocktail déjà détonnant va devenir encore plus explosif lorsque la jeune fille va rencontrer son double masculin, Andrea, et en tomber amoureuse. Mais les vieux démons sont tenaces.


 

Hell ne travaille évidemment pas et a pourtant plus d’argent que nous ne saurions réunir en une vie, nous, pauvres mortels. Elle est superficielle et méprisante. Tout en elle est détestable. Elle est même une « pétasse » d’après ses propres mots. Pourtant, quelque chose nous fait ressentir un brin de compassion envers elle. On pourrait croire qu’elle a tout pour être heureuse, mais c’est tout le contraire. Elle est juste le produit d’une jeunesse dorée qui ne s’épanouit pas du tout malgré une vie d’opulence et à l’abri du besoin.


Hell déborde de cynisme et porte un regard totalement désabusé sur la vie, sur sa propre vie, sur l’amour et sur le milieu dans lequel elle évolue. En cela on ne peut s’empêcher d’éprouver de la pitié pour elle. Pourtant, elle va céder à ce doux sentiment qu’elle exècre tant. Son histoire d’amour passionnelle avec Andrea, cette idylle fusionnelle mais torturée qui survient comme une bouée de sauvetage, ne fait que renforcer l’empathie qu’on lui porte déjà.


 

J’ai lu et relu ce livre de nombreuses fois. Je pense d'ailleurs sincèrement que c'est actuellement le livre que j'ai le plus lu. Il se lit très rapidement. Une fois qu’on plonge dans ce milieu mondain et dans le quotidien à 100 à l’heure de la jeune femme, on ne peut plus décrocher. On découvre des personnages trainant chacun leur lot de mal-être et de souffrances, malgré une vie de luxe, évoluant dans un milieu baigné d’hypocrisie où tout le monde fait semblant d’aimer tout le monde, mais où chacun se critique par derrière, où les amies ne sont pas de vraies amies mais plutôt des copines avec qui partager un quotidien superficiel qui se tapent votre mec à la première occasion. Comme quoi l’argent ne fait pas le bonheur. Même si Hell nous affirme le contraire dès le début, on se rend bien compte au fil des pages qu’elle n’y croit pas, même si elle ne veut pas l’avouer, préférant se cacher sous des tonnes de condescendance et de mépris pour le petit peuple (et ses semblables) et se réfugiant derrière des plaisirs artificiels.


Prenant place dans un univers très éloigné du nôtre, ce livre n’en reste pas moins une sorte de journal intime, celui d’une jeune fille de 18 ans, plus tout à fait ado, pas encore adulte, mais qui a déjà multiplié les expériences en tout genre, où elle confie ses pensées, sa vision des choses, ses joies passagères, ses chagrins, son désespoir, son désenchantement, sa lucidité sur sa vie futile. C'est criant d'humanité, il y a quelque chose de vraiment touchant dans tout cela, c’est la raison pour laquelle ce livre m’a profondément marquée, lorsque je l’avais lu pour la première fois à 13 ans.


En revanche, j’imagine que l’effet ne sera pas forcément le même pour quelqu’un qui découvrirait complètement ce livre à l’âge adulte. Beaucoup pourraient le juger vraiment trop superficiel (c’est l’essence même de ce roman), néanmoins les réflexions menées tout le long sont tout de même dignes d’intérêt, à mon sens.


Je pense donc qu’il peut être intéressant de le lire, ou de le faire lire à ses ados.


Car après tout, il a indéniablement marqué un bon nombre de collégiens et de lycéens depuis sa sortie.


Bonne lecture, et à très vite !



Solène




5 vues0 commentaire