Rechercher
  • Virginie

« Détox » : une invitation à la déconnexion

Bonjour les chatons ! J’espère que vous tenez le coup en cette période compliquée. Aujourd’hui je vous partage une magnifique BD en deux tomes, « Détox » avec Jim au scénario et Antonin Gallo au dessin. Le premier tome est sorti en 2019, le second il y a un mois. Autant vous dire que j’étais très impatiente de connaître la suite des péripéties du héros !


Le thème général de ce diptyque est la déconnexion, aux écrans, à la 4G, au téléphone, aux mails, à la vitesse décadente à laquelle la société nous demande d’avancer. Bizarrement (ou pas d’ailleurs), j’ai eu cette semaine une coupure de réseau dans mon quartier à cause de travaux. Résultat, plus d’Internet - et donc plus de télévision – pendant cinq jours ! Il faut croire qu’il fallait que toutes les conditions soient réunies pour pleinement profiter de cette lecture 😉 C’est donc avec une attention très particulière et le sourire aux lèvres que j’ai dévoré le tome 2.


Le héros s’appelle Matthias d’Ogremont. Bon vivant, marié, deux enfants mais également amoureux des femmes et bourreau de travail hyper connecté qui ne fait aucune séparation entre vie privée et vie personnelle. Son rythme de vie est effréné, le pied est sans cesse sur l’accélérateur et jamais sur la pédale de frein. Famille, amis, médecin, tout le monde crie le ola pour sa santé afin qu’il ralentisse le rythme mais en vain.


Comment s’apercevoir que la limite est déjà franchie ? Cette question, et en particulier en ce moment, est essentielle. Un événement va lui faire un électro-choc tellement violent qu’il va alors prendre conscience qu’il est au bord du burn-out.


Comment se désintoxiquer d’une vie polluée par la connexion urbaine ? Du jour au lendemain, notre héros part faire un stage en pleine nature. Vous l’aurez compris, le nom de ce stage est… détox ! Ce stage ne dure que dix jours. Notre Matthias pense que la déconnexion est relativement simple à appréhender et voit ce stage comme des vacances, un endroit où faire des rencontres même. Et pourtant, notre héros va se retrouver dix jours sans ordinateur, sans téléphone, sans contact social, juste lui-même et la nature, isolé dans une tente avec lui-même pour se retrouver. Matthias va au fil des jours se rendre compte qu’il est possible d’occuper son cerveau autrement qu’en regardant ses messages ou ses mails toutes les dix secondes, que la vie sans la 4G existe et que la nature a de nombreux cadeaux à offrir à qui veut bien les (rece)voir.


La thématique du burn-out est très difficile à amener et à border. Notre duo d’auteurs arrive à merveille à faire passer les messages. Le coup de crayon est précis, les dessins très graphiques, le choix d’une colorimétrie aux tons orangers pour réchauffer les corps, les mots justes, le choix des personnages pertinents. Les différentes péripéties sont travaillées de telle sorte que le personnage de Matthias prenne vie en chacun de nous. « Détox » est bien plus qu’une BD, c’est un guide, non pas de ce qu’il faut faire lorsque quelqu’un frôle le burn-out mais des points de vigilance à avoir. De nombreux symboles sont glissés çà et là. Cette BD est réaliste du début à la fin. Je ne peux pas vous en dire plus hélas, si ce n’est que de prime abord, la toute fin m’a laissée sur ma faim mais après réflexion, on ne peut que saluer le final qui n’est ni extraordinaire, ni convenant mais bel et bien réaliste. Les pointes d’humour du personnage, complètement dans le déni, viennent pimenter le récit. Là encore, ses réactions sont réalistes et le personnage également, on a tous un Matthias d’Ogremont dans notre entourage à qui cette BD pourrait être dédiée…


Détoxement vôtre,


Virginie

65 vues0 commentaire