Rechercher
  • Solène

"22/11/63" : un saut dans le passé à la poursuite de l'Histoire

Bonjour les chatons ! J’espère que vous allez bien. 😊


Pour ce dernier article de novembre, j’ai décidé de rester dans le thème et de vous présenter un livre que j’ai vraiment adoré : 22/11/63 de Stephen King, aux éditions Le Livre de Poche.


Jake Epping, modeste professeur d’anglais dans un lycée américain, se voit confier par un ami mourant la mission aussi inattendue qu’invraisemblable d’empêcher l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy, le 22 novembre 1963 à Dallas. Comment ? me direz-vous. En passant par une faille temporelle qui débouche au même endroit… mais en 1958.

Jake est donc propulsé en 1958 ; par conséquent, il a cinq années à tuer avant la date fatidique de l’assassinat du président JFK. Cinq années pendant lesquelles il va pouvoir réfléchir et élaborer un plan d’action non seulement pour retrouver la trace de Lee Harvey Oswald, le meurtrier, mais aussi trouver le moyen de l’empêcher de passer à l’action.

Or, de nombreux événements annexes vont lui mettre des bâtons dans les roues et freiner sa progression. Jake va devoir intervenir pour porter secours à de nombreuses personnes, quitte à s’écarter de sa mission principale, et ainsi espérer changer le destin d’individus qu’il connait dans son présent. Mais le temps est farouche et ne se laisse pas faire… C’est sans compter également sur l’amour qui s’immisce dans la nouvelle vie de Jake et chamboule tous ses plans… Avec tous ces imprévus, Jake parviendra-t-il à mener à bien sa mission ?



Vous l’aurez compris, ce livre est un véritable roman de science-fiction, avec pour support principal de l’histoire le voyage dans le temps. Mais ici pas de machine ni de technologie, juste une faille « naturelle » de l’espace-temps. King a construit toute une intrigue fictionnelle autour d’un événement bien réel et c’est à mon sens ce qui rend ce roman si passionnant. On réfléchit et on s’interroge vraiment car il s’agit de notre monde et de notre Histoire : « Que ce serait-il passé si Kennedy n’avait pas été assassiné ? Comment aurait évolué le monde ? Si l’on disposait d’une telle possibilité de nos jours ou si l’on avait la technologie nécessaire, empêcherions-nous cet événement ? Mais cela serait-il vraiment sans conséquences ? »


Personnellement, j’ai vraiment adoré ce roman ! En revanche, je tiens à être honnête avec vous, il m’a fallu beaucoup de temps pour le lire du début à la fin. J’ai interrompu ma lecture deux ou trois fois, sans la reprendre avant plusieurs mois à chaque fois. C’était une époque de ma vie où je lisais beaucoup moins. Malgré ces longues pauses, je n’ai jamais eu de mal à me replonger dans l’histoire et je n’ai jamais perdu le fil !

Ce livre est véritablement passionnant et très prenant, je ne dis pas le contraire ! Mais avec ses 1000 pages, je conçois qu’il puisse être un peu lourd à digérer d’une traite. Ce fut mon cas, j’ai eu besoin de souffler un peu, mais ce n’est peut-être pas valable pour tout le monde et sans doute que vous le dévorerez sans vous arrêter ! 😊


En même temps que Jake remonte le temps, on plonge avec lui en plein cœur des années 1950-1960 aux Etats-Unis. Et Stephen King n’a pas chômé ! Cette immersion est tellement réaliste et tellement bien menée qu’on se représente parfaitement ce décor et cette ambiance et on s’y croirait réellement ! Tout y est : les muscle cars (voitures d’époque), les diners, la musique, la télé en noir et blanc, les prix scandaleusement bas… mais aussi la mentalité…

King décrit les fifties américaines à merveille. Encore plus fort : il les décrit si bien que même si on ne les a jamais connues, on s’y sent comme chez soi et on ressent même de la nostalgie pour cette époque prospère mais pas si rose…


Le roman peut sembler complexe à première vue, mais King tisse sa toile narrative avec brio. L’auteur a pensé à tout, tout est cohérent. L’histoire est vraiment prenante et très bien construite. Les événements s’imbriquent parfaitement et il est absolument passionnant de découvrir au fur et à mesure de l’intrigue les conséquences que peut avoir la plus petite des actions, et comment chaque acte, aussi anodin soit-il, peut se répercuter de façon exponentielle, à la manière de dominos ou d’un effet boule de neige.


J’ai trouvé véritablement passionnant de suivre Jake dans son périple à travers le temps et l’Histoire, entre ses efforts pour s’acclimater à la vie des années 1950-1960 et sa lutte permanente pour ne pas gaffer ni se trahir entre ses habitudes, ses références et ses tics de langage d’un gars des années 2000.


Enfin, je dois quand même parler d’un point que je n’ai pas aimé. Ce n’est pas vraiment un spoiler, mais je vais parler d’un des personnages donc si vous préférez découvrir le roman « à neuf », je vous conseille de passer directement au paragraphe suivant.

Bien ! Un mot sur Sadie, l’amour de Jake : elle est censée être un personnage important, le grand amour de Jake, celui qui va compromettre sa quête pour empêcher l’assassinat de JFK. La logique voudrait donc qu’on s’attache un peu à elle. Or, King ne nous la rend pas du tout sympathique. Personnellement, je n’ai ressenti qu’antipathie, aversion et exaspération envers elle car elle ne présente rien d’intéressant dans sa personnalité. Elle fait vraiment gourde et je me demande sérieusement ce que Jake a bien pu lui trouver…

Je ne sais pas si Sadie représente une certaine vision de la femme de son époque et si King l’a créée comme telle consciemment… Quoiqu’il en soit, c’est un peu dommage qu’elle soit si exaspérante car cela m’a vraiment empêchée de prendre cette histoire d’amour au sérieux, et surtout de comprendre pourquoi remettre en question une mission si importante, tout ça pour une « nunuche » ? Si elle avait été plus intéressante, j’aurais sans doute mieux compris le tiraillement que ressens Jake entre elle et sa mission. Mais bon, le cœur a ses raisons…


Je terminerai cette critique en parlant un peu de la fin (rassurez-vous, pas de spoilers !) Je ne m’y attendais pas vraiment. Je pense qu’elle passe ou qu’elle casse, en fonction des lecteurs. Elle sera peut-être décevante pour certains, parfaite et logique pour d’autres. Ce sera à votre appréciation personnelle ! Certes, ce n’est sans doute pas ce à quoi pourrait s’attendre, mais en ce qui me concerne je l’ai appréciée. Sur le coup j’ai été un peu prise de cours, mais en y réfléchissant à froid je me suis rendu compte qu’il aurait été difficile de terminer cette histoire différemment (ou en tout cas sa portée aurait été totalement autre).


Last but not least. Si vous êtes fan de science-fiction, de voyages temporels ou d’événements historiques, ce roman est le mélange parfait. En plus d’un certain suspens, il vous garantira une immersion totale dans une autre époque, et pendant 1000 pages vous vivrez réellement les glorieuses fifties américaines, comme si vous y étiez !


Merci de m'avoir lue, et continuez de prendre soin de vous !


Solène

8 vues0 commentaire